Lettre ouverte aux élus locaux de notre circonscription

DODIER 2018route257.jpg

Saint-Isidore-de-Clifton, le 17 mars 2018

Financement de la mise à niveau de la route 257 Appui et piste de solution

Bonjour,

Je désire vous informer de mon total appui à la demande que vous et vos collègues avez adressée au gouvernement québécois, afin d’obtenir le financement de la mise à niveau de la route 257 dans la MRC du Haut-Saint-François.

Déjà en 2011, dans le Journal du Haut-Saint-François, le journaliste Jean-Claude Vézina écrivait : « Depuis plus de 30 ans, des demandes ont été répétées pour améliorer cette route (…)». Nous sommes en 2018. Cela fait donc 40, que les élus des différentes municipalités répètent inlassablement leurs doléances auprès de l’État québécois.

Ministre et député actuels ont beau répéter que cette route appartient aux municipalités, il n’en demeure pas moins que la réalité est fort simple: cette mise à niveau représente un fardeau fiscal insupportable pour les municipalités concernées.

Cette route a un potentiel touristique et économique important pour le développement de notre région, sans compter que la sécurité des nos résidents et celle des dizaines de milliers de touristes appelés l’utiliser devrait préoccuper l’État.

De plus, bien qu’elle appartienne aux municipalités, cette route n’en demeure pas moins une «porte d’entrée» du Québec depuis les États-Unis. Ce qui lui attribue un mandat dépassant largement les juridictions municipales.

Rejeter la faute sur les municipalités concernées, comme le faisait monsieur Ghislain Bolduc sur les ondes de Radio-Canada en juillet dernier, ne représente pas « le prendre soin » auquel la population de Weedon, Lingwick, Scotstown, Hampden et La Patrie est en droit de s’attendre de la part de son député censé porter sa voix auprès des instances gouvernementales:

«(..)  depuis 25 ans, s’ils avaient mis un peu d’argent tous les ans, peut-être qu’on n’en serait pas là. C’est facile de dire que ça ne marche plus, que quelqu’un d’autre s’en charge.» G. Bolduc, Radio-Canada 05/07/2017

La solution existe! Il suffirait d’une réelle volonté politique pour la mettre en application.

Selon les chiffres présentement avancés, le coût de la mise à niveau serait de 25 millions. Les cinq municipalités impliquées se sont déjà engagées à se partager 10% du coûts des travaux. Ce qui représente  la somme de 2,5 millions.

Et si, les 22,5 millions restants se trouvaient dans « l’enveloppe centrale » camouflée dans le Plan québécois des infrastructures 2017-2027, récemment adopté par le gouvernent libéral? En effet, ce plan prévoit :

 « (…) une enveloppe centrale de 9 milliards de dollars. Cette enveloppe est requise pour permettre éventuellement de provisionner et de mettre en oeuvre à court et moyen terme les projets stratégiques que le gouvernement a reconnus et priorisés. »

La mise à niveau de la route 257 est un projet stratégique et prioritaire identifié par les élu-e-s locaux et la population qu’ils et elles représentent. Ne reste plus qu’au gouvernement québécois de faire sienne cette priorité. L’argent est là, réservé expressément à cette effet.

Soyez assurés, qu’au cours des prochaines semaines et mois, je porterai avec vous ce dossier pour que le gouvernement québécois, celui en place ou celui qui le remplacera bientôt, entende la voix de notre région et daigne enfin, avec 40 ans de retard, prendre soin de la population de notre territoire!

Veuillez accepter mes plus cordiales et sincères salutations,

Sylvain Dodier

Candidat du Parti Vert du Québec – Circonscription de Mégantic

Contact