L’intimidation : affaire politique

diversitc3a9La campagne électorale vient à peine de débuter officiellement que déjà les «couteaux volent bas», même très bas! Je n’aime pas.

On a tendance à penser que ce n’est qu’au niveau national que les insultes, intimidations et autres «vacheries politiques» se répandent. Faux!

Je tiens ici à me dissocier publiquement d’une certaine campagne de dénigrement qui, sous le couvert de l’humour absurde, se propage sur Internet en se moquant de l’allure physique du candidat du parti Libéral de la circonscription de Mégantic. Je ne vais certainement pas vous relayer cette image, car elle ne le mérite pas.

Oh! Ce candidat est amplement capable de se défendre, je n’ai pas de doutes. Mais, comme je dois moi-même gérer depuis le début de cette campagne certaines intimidations qui me rappellent étrangement une enfance où les quolibets furent nombreux, je tenais à dénoncer cette manière fort peut élégante et civilisée de se comporter.

Comment certaines personnes osent-elles tenir de beaux grands discours contre l’intimidation à l’école et choisir la méchanceté et l’intimidation en politique? L’intimidation est affaire d’exemple!

Vous savez, quand je lis sur les réseaux sociaux «qu’on devrait couper la langue et les bras aux candidat-e-s», ça me fait froid dans le dos de constater à quel point au Québec une certaine parole haineuse s’est libérée de toutes contraintes, sans que nous osions le dire. Je n’aime pas.

Je n’aime pas la méchanceté, les insinuations malicieuses, les basses tactiques et les quolibets désobligeants.

J’aime les mots, les débats d’idées et les gens qui ont le courage de leurs convictions.

Et, en cette semaine de la rentrée scolaire, je tenais à rappeler aux adultes que nous sommes, que les enfants de notre vie apprennent par modélisation. Ils se forgent à partir de ce que nous faisons. Nous avons beau prêcher la tolérance, si nous sommes intolérant-e-s dans nos comportements quotidiens les enfants opteront pour l’intolérance eux aussi.

Je suis un ardent défenseur des diversités, de la liberté de penser et d’agir dans le respect des autres. Je crois sincèrement que c’est le seul moyen de faire de notre monde «un monde meilleur».

Je nous souhaite une campagne électorale où l’intelligence et les débats d’idées seront à l’honneur, pour que les gens puissent choisir avec discernement qui les représentera à l’Assemblée Nationale du Québec pour les quatre prochaines années!

Bonne campagne, bonne rentrée!

SylvainDodier.com
Parti Vert du Québec – Green Party of Quebec